Logo INRS
English
INRS
  • INRS
  • Eau Terre Environnement
  • Énergie Matériaux Télécommunications
  • INRS – Institut Armand-Frappier
  • Urbanisation Culture Société
Version imprimable

Isabelle Laurion

Écologie aquatique et bio-optique

Intérêts de recherche

La professeure Laurion s’intéresse tout particulièrement aux effets des changements climatiques sur la dynamique de mélange et la transparence de l’eau en milieu lacustre, et leur interaction avec le réseau alimentaire microbien (bactéries, phytoplancton, microzooplancton). Par ailleurs, ses travaux actuels portent sur les conséquences de la fonte du pergélisol sur le cycle du carbone en milieu nordique. En effet, lorsque le pergélisol fond, il forme des mares où l’activité biologique peut libérer vers l’atmosphère le carbone stocké depuis des millénaires dans la toundra. Ils constitueraient alors de véritables réacteurs de carbone.

Ses travaux portent également sur les facteurs qui contrôlent la prolifération des cyanobactéries dans les lacs et le développement d'outils pour faire leur suivi, incluant les sondes optiques et la télédétection. De plus, la professseure Laurion s'intéresse aux effets de l'eutrophisation sur la production de gaz à effet de serre par les lacs et les bassins de traitement des eaux usées.

Voir : Étude écologique et suivi environnemental à l'île Bylot, parc national Sirmilik : cycle du carbone

 

Le rôle de la matière organique dissoute dans les écosystèmes d’eau douce

La matière organique dissoute (MOD) exerce un contrôle notoire sur la transparence de l'eau en milieu lacustre et joue ainsi un rôle fondamental sur la stratification thermique et les processus photochimiques et photobiologiques. Par exemple, la MOD influence la disponibilité en lumière pour la photosynthèse et l'exposition des organismes planctoniques et benthiques au rayonnement ultraviolet. La MOD influence également la dynamique de mélange dans un lac. D’autre part, l’utilisation de la MOD par les bactéries dépend de sa nature chimique et de son âge. Les caractéristiques optiques et chimiques de la MOD sont influencées par sa provenance et par les processus de transformation qu’elle subit. La professeure Laurion s’intéresse aux processus de bio- et de photodégradation de la MOD et comment ces processus affectent les transferts d’énergie au sein du réseau alimentaire microbien.

 

Laboratoire de limnologie et de géochimie pour la détection des changements environnementaux

L’équipe du Professeur Laurion a mis en place il y a quelques années, en collaboration avec le professeur Gobeil, une infrastructure FCI ayant pour objectifs la détection de l'influence subtile du réchauffement climatique sur les organismes microbiens en milieu aquatique et la détermination du cheminement et du destin des contaminants métalliques et organiques dans les milieux lacustres et marins. L’infrastructure comprend entre autres un cytomètre en flux, une sonde de fluorescence submersible et un microscope inverse à épifluorescence. Ces instruments offrent un grand potentiel de recherche et développement en environnement. Ils permettent l’évaluation de la biodiversité et de la répartition des espèces microbiennes en milieu aquatique, le développement d’indicateurs bioptiques (par ex. les fleurs d'eau d’algues à potentiel toxique), et l’étude des mécanismes de détoxication et de transport membranaire des contaminants. L’infrastructure comprend également des instruments à caractère géochimique décrits par C. Gobeil.

 

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Isabelle Laurion et les mares thermokarstiques ...

Webzine

L'étude de l'environnement prend son « envol » avec un drone de télédétection révolutionnaire ...

Flickr

La professeure Isabelle Laurion (à l'extrême droite), du Centre Eau Terre Environnement

La professeure Isabelle Laurion (à l'extrême droite), du Centre Eau Terre Environnement