Logo INRS
English
Retour aux actualités

Remise des prix Planète 2016

L’INRS récompense le mérite professoral

Version imprimable
30 juin 2016 // par Gisèle Bolduc
rss

Avec la remise des prix Planète, l’INRS reconnaît l’excellence en recherche et en enseignement de ses professeurs. Ces prix soulignent des réalisations professorales exceptionnelles. 
 
« Les lauréats de cette deuxième édition des prix Planète INRS méritent amplement cet honneur. Chacun à leur manière, ils se sont démarqués de façon remarquable en faisant rayonner l’expertise de l’INRS ici et ailleurs dans le monde et en innovant dans leurs champs de compétences », mentionne fièrement le vice-recteur à la recherche et aux affaires académiques, le professeur Yves Bégin.
 
 

Prix Planète remis à un bâtisseur 

 

Décerné à titre exceptionnel, le prix Bâtisseur de l’INRS est remis au professeur honoraire Mario Polèse, un grand chercheur en sciences régionales qui a marqué profondément l’évolution du centre Urbanisation Culture Société, qu’il a dirigé de 1980 à 1989. À la fois pionnier, érudit, mentor, homme d’équipe et conseiller, le professeur Polèse est à l’origine d’initiatives structurantes, par exemple l’entente conclue avec la Ville de Montréal en 1988 et la mise sur pied du Groupe interuniversitaire de Montréal Villes et Développement (GIM) reconnu centre d’excellence de l’ACDI. En plus d’ouvrir la porte à de multiples collaborations entre les acteurs municipaux et les chercheurs de l’INRS, il a permis au centre de se positionner dans un nouveau créneau, le développement international. Il a aussi dirigé le Partenariat en développement urbain axé sur la gestion urbaine au Mexique, en Amérique centrale et dans les Antilles une cinquantaine de chercheurs universitaires montréalais et une centaine de chercheurs de pays en développement. Son expertise a été maintes fois sollicitée par différentes instances internationales, fédérales, provinciales et municipales, notamment la Banque mondiale et l’UNESCO. 
 
 

Une carrière en recherche au sceau de l’excellence 

 

Le prix Planète INRS – carrière d’excellence en recherche a été attribué au professeur Pierre Talbot, du Centre INRS–Institut Armand-Frappier, considéré comme une sommité mondiale des coronavirus humains (HCoV) et un pionnier en neuro-immunologie. Il a été le premier à démontrer la présence et les effets neuropathologiques de ce virus dans le système nerveux central humain. Tout au long de sa carrière, il a cherché à valider une hypothèse originale : le HCoV, responsable du tiers des rhumes, serait la cause de certaines maladies neurologiques d’origine inconnue, par exemple la sclérose en plaques, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson ou des encéphalites. Il a aussi contribué à démontrer l’importance de ces virus dans les infections nosocomiales, notamment comme une cause possible de syndromes respiratoires chez les nouveau-nés. Les résultats de ses recherches ont des retombées d’une grande importance en santé publique. Le professeur Talbot a aussi dirigé le Centre INRS–Institut Armand-Frappier de 1998 à 2007.
 
 

Réalisation d’excellence en recherche

 

Les professeurs Roberto Morandotti et Federico Rosei du Centre Énergie Matériaux Télécommunications ont reçu chacun un prix Planète INRS – réalisation d’excellence en recherche. 
 
Le professeur Morandotti a effectué deux percées importantes. Avec son équipe, il a réussi une première porteuse notamment d’applications inédites en micro-usinage et contrôle de la pollution : guider une décharge électrique à l’aide de lasers et lui faire contourner des obstacles. Autre première, il a franchi un pas de géant dans la génération de bits quantiques (qubits), levant ainsi un obstacle au développement de l’informatique quantique. 
 
Quant au professeur Rosei, il a réalisé d’importantes avancées dans le domaine de la synthèse et de la caractérisation de matériaux multifonctionnels comme en témoigne sa série de travaux réalisés sur les propriétés photovoltaïques de couches minces multiferroïques. Son équipe détient d’ailleurs le record mondial d’efficacité de conversion énergétique pour une classe de matériaux, soit les multicouches BFCO. Les résultats obtenus ouvrent la voie à une nouvelle génération de cellules solaires. 

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Réduire le risque immunologique lors de la greffe d'organes ...

Webzine

Pierre Francus et la paléoclimatologie ...

Webzine

Problèmes de fertilité masculine ...

Webzine

Alain Lamarre et les mécanismes fondamentaux de la réponse immunitaire aux virus ...