Logo INRS
English
Retour aux actualités

Collation des grades 2013-2014

L'INRS récompense ses diplômés

Version imprimable
29 mai 2014 // par Gisèle Bolduc
rss

Une vingtaine de diplômés ont été récompensés lors de la collation des grades l’INRS qui a eu lieu le 24 mai 2014 à Québec. Ces diplômés se sont démarqués par leurs réalisations et la qualité de leur dossier universitaire.

Meilleur mémoire de maîtrise

·       Maxime Agbeci, diplômé de la maîtrise en virologie et immunologie, pour son mémoire intitulé Contribution de la cellule hôte lors du mouvement intercellulaire du virus de la mosaïque du navet. Réalisé sous la direction du professeur Jean-François Laliberté du Centre INRS–Institut Armand-Frappier, ce mémoire présente la stratégie toute simple élaborée par monsieur Agbeci pour distinguer les premières cellules infectées lors de la réplication d’un virus des plantes.

 

·       Claudine Fortier, diplômée de la maîtrise en sciences de l’eau, pour son mémoire réalisé sous la direction du professeur Alain Mailhot du Centre Eau Terre Environnement et ayant pour titre Impact des changements climatiques sur les débordements des réseaux d’égouts unitaires. En modélisantla fréquence et la durée de ces débordements reconnus comme une source importante de contamination des cours d’eau, elle a développé un outil qui permet de prédire leur évolution et ainsi d’apporter les correctifs nécessaires en temps opportun.

 

·        João Felipe Santos, diplômé de la maîtrise en télécommunications, pour son mémoire A Non-Intrusive Objective Speech Intelligibility Metric Tailored for Cochlear Implant Users in Complex Listening Environments.  Au cours de ses recherches à la maîtrise sous la direction du professeur Tiago H. Falk du Centre Énergie Matériaux Télécommunications, il a conçu un instrument de mesure pour évaluer la qualité et l’intelligibilité vocales des implants cochléaires destinés aux personnes souffrant de surdité sévère et profonde.

 

·       Laurence Leduc-Primeau, diplômée de la maîtrise en études urbaines, pour son mémoire La délimitation de l’espace du chez soi. Une étude des processus d’ancrage territoriaux, réalisé sous la direction du professeur Gilles Sénécal du Centre Urbanisation Culture Société. Elle y explore, dans une perspective de la géographie du sensible et de la phénoménologie de la perception, les limites extérieures du chez soi, une question importante mais rarement étudiée parce que difficile.

 

 

Meilleure thèse de doctorat

·       Diplômée du doctorat en sciences de l’eau, Rimeh Daghrir a mis au point des procédés d’oxydation innovants capables de décomposer des micropolluants organiques. Sa thèse Développement d'un procédé d'oxydation photoélectrocatalytique innovant utilisant des électrodes nanostructurées de Ti/TiO2 pour le traitement des effluents contaminés par des résidus médicamenteux enrichit les connaissances sur les nanomatériaux et l’électrophotocatalyse pour le traitement des eaux usées. Elle a été dirigée par le professeur Patrick Drogui du Centre Eau Terre Environnement et codirigée par le professeur My Ali El Khakani du Centre Énergie Matériaux Télécommunications et le chercheur Didier Robert du Laboratoire des matériaux, surfaces et procédés pour la catalyse.

 

·       Diplômé du doctorat en biologie, Romain Grangeon a montré pour sa part que l’infection par le virus de la mosaïque du navet induit la formation de structures spécialisées dans les cellules infectées pour la réplication virale. Dans sa thèse Étude sur la biogenèse et le mouvement des usines virales induites par le virus de la mosaïque du navet réalisée sous la supervision du professeur Jean-François Laliberté du Centre INRS–Institut Armand-Frappier, il a aussi démontré que ces structures sont aussi impliquées dans le mouvement du virus d’une cellule à l’autre, un phénomène jamais observé auparavant.

 

·       Diplômé du doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux, Mischa Nicklaus a quant à lui étudié les effets de taille dans des nanostructures électroniques. Réalisée sous la direction du professeur Andreas Peter Ruediger du Centre Énergie Matériaux Télécommunications, sa thèse Tip-Enhanced Raman Spectroscopy for Nanoelectronics illustre la profondeur de ses connaissances en physique, en chimie et en technologie et ses compétences en microscopie à force atomique, en plus d’être considérée comme un modèle.

 

 

Leadership étudiant

·       Diplômé du doctorat en virologie et immunologie, Dominique Favreau a joué un rôle très actif dans l’organisation du congrès scientifique Armand-Frappier à titre de président et de gestionnaire principal de cette initiative étudiante. À titre d’administrateur à Immunologie Montréal, il a créé et organisé un programme de conférences scientifiques mensuelles réunissant des chercheurs des universités montréalaises.

 

·       Diplômé du doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux, Vincent Le Borgne a été représentant étudiant auprès de l’assemblée des professeurs et du comité de programme. Il a agi comme trésorier et président du Comité des étudiants de l’INRS en sciences de l’énergie et des matériaux et a siégé comme administrateur à la Fédération des étudiants de l’INRS. Bénévole à l’expo-sciences Bell, il a été finaliste au concours de l’Acfas « Ma thèse en 180 secondes » à deux reprises.

 

·       Diplômée de la maîtrise en sciences de l’eau, Amélie Thériault a représenté les étudiants de maîtrise au sein du comité de programme en sciences de l’eau et coprésidé la section des étudiants et des jeunes professionnels de l’Association canadienne des ressources hydriques en 2012. En plus d’être très engagée dans des activités faisant la promotion de la place des femmes dans les domaines de l’ingénierie et des sciences, elle a contribué à la mise en œuvre d’un projet d’accès à une eau de qualité dans une petite communauté du Nicaragua.

 

·       Diplômée de la maîtrise en études urbaines, Marie-Ève Dufresne a participé à l’organisation d’un séjour d’études à Los Angeles en 2012, incluant une collecte de fonds, la rédaction de demandes de soutien et l’élaboration d’une programmation d’activités, en plus de contribuer à la réalisation d’une exposition de photos sur ce voyage.

 

 

Rayonnement international

·       Diplômée de la maîtrise en études urbaines, Véronique Chadillon‑Farinacci a publié deux articles dans des revues prestigieuses qui ont fait connaître le Centre Urbanisation Culture Société sur la scène internationale. À la suite d’un processus de sélection, elle a été invitée à présenter ses travaux à New York lors d’une conférence internationale réunissant environ 7 000 géographes, l’Annual Meeting of the Association of American Geographers.

 

·       Diplômée du doctorat en virologie et immunologie, Valérie Janelle a publié, quant à elle, sept articles scientifiques dans des revues à haut impact, dont six à titre d’auteure principale. Elle a aussi présenté ses résultats de recherche sur le cancer dans 20 congrès scientifiques, dont 9 congrès internationaux. De plus, elle a remporté un prix pour la meilleure présentation orale ou par affiche lors de quatre congrès nationaux, en plus d’être invitée à soumettre deux commentaires dans des journaux de renom.

 

·       Julien Mocq, diplômé du doctorat en sciences de l’eau, a participé à quelques forums nationaux et internationaux et a fait une présentation au colloque de l’American Fisheries Society rassemblant plusieurs milliers de spécialistes dans les domaines de l’écologie aquatique. Il a aussi exposé ses résultats de recherche à deux conférences annuelles du Canadian River Institute. Durant ses études doctorales, Julien a établi des collaborations avec des spécialistes du saumon atlantique de France, de Norvège, du Royaume-Uni et de l’Amérique du Nord.

 

·       Mischa Nicklaus, diplômé du doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux, a présenté ses résultats de recherche à de nombreuses conférences nationales et internationales, en plus de les avoir publiés dans plusieurs revues scientifiques de renom. Son excellente réputation d’orateur scientifique lui a valu d’être invité à faire une présentation sur les frontières des nanosciences lors d’une grande conférence internationale et interdisciplinaire en Chine en 2012. Il a également remporté le prix de la meilleure affiche à trois reprises, soit à la conférence NanoQuébec, à la conférence annuelle de la Société canadienne de chimie et à l’inauguration de l’Unité mixte internationale, Laboratoire nanotechnologies nanosystèmes.

 

 

Innovation

·       Diplômé de la maîtrise en pratiques de recherche et action publique, Jean-Robert Bisaillon a contribué au développement et à l’utilisation d’un écosystème logiciel inédit tant sur le plan technique que social. Soutenu par la fondation Musicaction et le Fonds des médias du Canada et lancé en mars 2014, ce logiciel de gestion de métadonnées musicales permettra la mise en œuvre sous peu de critères de certification mondiale de la musique équitable, un concept analogue à celui du commerce équitable et durable.

 

·       Diplômé du doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux, Louis‑César Pasquier s’est pour sa part démarqué par ses recherches sur le piégeage du gaz carbonique de sources industrielles par carbonatation minérale, qui permettront à long terme de réduire les émissions du gaz à effet de serre. L’originalité de ses travaux réside dans le traitement direct d’un gaz de cheminée et l’amélioration du procédé de piégeage. Une demande de brevet international découlant de ses travaux a été soumise récemment.

 

·       Diplômé du doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux, Eric Proietti a réalisé des percées scientifiques significatives dans le domaine des piles à combustible. Les recherches en électrocatalyse qu’il a effectuées ont mené à des découvertes importantes concernant l’activité et les performances des catalyseurs non nobles dans le but de remplacer le platine dans les piles à combustible. Elles ont donné lieu à l’obtention de deux brevets.

 

·       Diplômée du doctorat en biologie, Thi Thanh My Pham a, quant à elle, innové dans le domaine des technologies de biorestauration. Ses recherches ont permis de mieux comprendre comment les plantes peuvent aider à promouvoir la dégradation microbienne des BPC dans les sols et ouvert la voie à de nouvelles avenues de recherche pour accélérer la dégradation de ces polluants dans l’environnement.

 

La directrice générale de la Fondation universitaire Armand-Frappier de l’INRS, madame Muriel Amar, a remis une bourse de 500 $ à tous les lauréats des prix pour l’innovation.

 

Toutes nos félicitations aux lauréats et bon succès dans vos projets actuels et futurs! ♦

Prix pour le meilleur mémoire de maîtrise

Prix pour la meilleure thèse de doctoratPrix du leadership étudiant

Prix du rayonnement internationalPrix pour l'innovation

 

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouvelle approche thérapeutique pour le traitement du diabète de type 2 ...

Webzine

Un diplômé travaille pour une multinationale des technologies de l’automatisation ...

Webzine

Activité humaine et réchauffement climatique en cause ...

Webzine

Huit personnes sur dix sont infectées par le virus herpes simplex ...