Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » L’INRS enrichit son expertise scientifique en santé et sur les jeunes
Retour aux actualités

Arrivée de quatre nouveaux professeurs

L’INRS enrichit son expertise scientifique en santé et sur les jeunes

Version imprimable
27 octobre 2015 // par Gisèle Bolduc
rss

 


L’INRS salue l’arrivée récente de quatre nouveaux professeurs, qui viennent enrichir son expertise touchant la recherche sur les jeunes, les maladies génétiques ou le développement de médicaments. 

 

Jeunes et travail
Les transitions des jeunes vers la vie adulte, et en particulier leur parcours professionnel, sont au cœur des recherches menées par la nouvelle professeure María Eugenia Longo du Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS. Son intérêt pour ces questions et d’autres comme les temporalités, les réorientations biographiques et les normes sociales, est manifeste tout au long de ses études universitaires réalisées en Argentine, en France et au Québec. Sociologue de formation, la professeure Longo poursuit notamment une recherche comparative sur les jeunes précaires et les politiques publiques au Québec, en France et en Argentine. Elle documente aussi la question des inégalités sociales dans les parcours des jeunes, en portant une attention particulière à l’emploi et à l’action publique. Membre de l’Observatoire Jeunes et Société, la professeure Longo est aussi chercheure associée au Laboratoire d’économie et sociologie du travail (LEST)-CNRS et du Centro Estudios e Investigaciones laborales (CEIL)-CONICET, Argentine. 
 

 

Étudier des maladies génétiques 
Pour sa part, le nouveau professeur Stéphane Lefrançois du Centre INRS–Institut Armand-Frappier contribue aux efforts de recherche visant à développer de nouvelles cibles thérapeutiques pour les maladies lysosomales. Ces maladies présentent une déficiente génétique qui empêche le lysosome de dégrader, de digérer et de recycler des matières issues du fonctionnement cellulaire. Le programme de recherche du professeur Lefrançois vise à élucider les mécanismes qu’utilisent les cellules pour réguler le tri et le trafic intracellulaire vers le lysosome. Il utilise une approche intégrant la biologie cellulaire et moléculaire, la biochimie, l'acquisition et l’analyse d'image à haut débit, l’imagerie de cellules vivantes et le transfert d’énergie de résonance de biolumiscence. Il est aussi professeur associé au Département d'anatomie et biologie cellulaire de l'Université McGill.
 
Comprendre comment fonctionne les gènes pour élucider les mécanismes qui induisent de maladies comme la scoliose et la sclérose latérale amyotrophique et cribler des composés chimiques pour découvrir un remède : voilà une des grandes motivations du professeur Kessen Patten. Ses recherches s’inscrivent dans la continuité de celle portant sur la maturation d’un récepteur chez le poisson zèbre, un organisme modèle pour étudier des maladies génétiques. Il a d’ailleurs reçu le prix de la meilleure thèse T.W.M. Cameron Award pour ses travaux. Avant son arrivée au Centre INRS–Institut Armand-Frappier, il a mené des recherches postdoctorales au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) et au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine. Il a d’ailleurs contribué à isoler un des gènes responsables de la scoliose, une maladie génétique qui cause des déformations de la colonne vertébrale. 
 
Des stratégies innovantes pour développer de nouveaux médicaments 
Spécialiste en chimie médicinale, le professeur Steven R. Laplante possède une vaste expertise en recherche et développement dans l’industrie pharmaceutique où il a œuvré pendant plus de 20 ans chez Boehringer Ingelheim. Il a développé de nouvelles stratégies qui ont conduit à la découverte de nouveaux médicaments pour le VIH et le virus de l’hépatite C, en plus de créer de nouvelles méthodes en résonance magnétique nucléaire (RMN). Au Centre INRS–Institut Armand-Frappier, le professeur Laplante entend mettre à profit ses compétences dans la découverte et le développement de médicaments, en exploitant notamment des propriétés chimiques et les nano-propriétés de diverses composantes chimiques. Ses recherches auront des retombées en nanobiotechnologie. Le professeur Laplante est chercheur invité au Broad Institute et collaborateur à la Harvard University. 
 
Bienvenue à l’INRS et nos meilleurs vœux de succès dans vos nouvelles fonctions!
 

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Des aménagements urbains adaptés aux piétons âgés… et aux autres! ...

Webzine

De jeunes Inuits collaborent au suivi des changements climatiques grâce au projet Avativut ...

Webzine

Surplus et surqualification des travailleurs canadiens en 2031 ...

Webzine
See video

Entrevue

Entrevue avec Christian-Yves Côté, président d'Axis Photonique ...

Webzine
See video

Entrevue

Entrevue avec Hélène Ladouceur, directrice de l'urbanisme à la Ville de Longueuil ...